image crossfit waath

6 points que j’aurais aimé connaître avant de débuter le CF

November 10, 2016 par WeAreAthletic - No Comments

«  Je m’entraine depuis maintenant 3 ans et j’adore le processus, mais ces 6 points m’auraient beaucoup aidé si je les avais su dès le début »

Je n’oublierais jamais ce moment où Agneta a rejoint ma box aux Pays Bas. Agneta ( ce n’est évidemment pas son vrai nom, mais elle vient de Suède) s’entrainait dans des salles de musculation classique et voulait essayer le Crossfit. C’est une fille très balèze-, le genre de filles qui prend du muscle juste en portant ses courses. Donc je me suis dit « Ouais, elle doit avoir un bon Deadlift et une grosse force. Mais elle va être en difficulté sur l’haltérophilie et la technique ». Mais elle a snatché plus que ma 1RM, en touch and go, dans sa toute première session.

Je me suis donc dit qu’elle allait être nulle en gymnastique. Mais après, elle a effectué tous les mouvements en strict, en kipping, et appris les Double Unders en moins de deux semaines. Agneta court aussi de longues distances avec une pace bien en dessous d’un 5min au km et est aussi souple et mobile qu’une danseuse étoile. Elle possède un état d’esprit et une force mentale énorme, qui la fait aller unbroken dans des wods très durs avec une vitesse incroyable.

Je suis sur qu’il y a aussi une Agneta dans votre box. Ces personnes bénies qui nous montrent nos limites. Et oui, ce n’est pas négatif de dire que le talent est un paramètre important dans le chemin vers la performance. Mais même. Je savais que je pouvais, et devais, être à un bien meilleur niveau après 3 ans de Crossfit. Si seulement j‘avais découvert les points suivants plus tôt…

1.Faites plus que les WOD

Je m’excuse auprès de Greg Gassman. Son idée de tourner chaque session d’entrainement en une compétition et créer une atmosphère où les gens se poussent les uns les autres est et sera toujours le coeur du Crossfit. Je m’excuse aussi auprès des autres coachs qui prennent beaucoup de temps pour programmer leurs WODS.

Mais : en effectuant seulement 1 heure d’entrainement quelques fois dans la semaine, vous allez construire un fitness au dessus de la moyenne, ça c’est sur. Mais vous ne deviendrez pas un athlète compétiteur, à moins que vous soyez incroyablement doué. La technique des Butterly Pull Ups ou les Muscle Ups ne viennent pas en les pratiquant seulement 20 minutes de temps en temps. Des barres impressionnantes requièrent un travail spécifique d’haltérophilie.
Quand j’ai commencé le Crossfit, je ne faisais que les Wods de ma box et c’est d’ailleurs toujours ma plus grande joie. Pourtant, mois après mois, même en venant très régulièrement, je ne pouvais toujours pas faire un Wod en RX. L’augmentation de ma performance est venue grâce à mes heures de pratique en plus après les WODS pour pratiquer mes HSPU ou même venir plus tôt et utiliser chaque heure d’Open Gym disponible.

maxresdefault

2. Connaitre ses max 

J’ai commencé le Crossfit parce que je cherchais quelque chose de compétitif et varié ( et honnêtement aussi parce que j’admirais le corps des athlètes féminines). J’adorais apprendre des nouveaux mouvements, et me concentrais beaucoup sur la gymnastique. Par contre, je détestais tout ce qui avait une barre. Lorsque l’on devait faire une répétition à un certain pourcentage de mon 1RM, je pouvais choisir n’importe quel poids puisque je ne savais pas du tout quelle était cette dernière. C’est peu dire, je n’atteignais jamais l’intensité ou le bon stimulus. Aujourd’hui je connais tous mes max, j’ai donc toujours un point de référence pour faire un entrainement productif. Ce qui m’amène au point suivant.

3. N’allez pas toujours à 100%

Crossfit se décrit comme la méthode d’entrainement la plus dure et intense qui existe. Lorsque j’étais débutant, je pensais donc qu’il fallait se détruire dans chaque WOD pour retirer le maximum de bénéfices. Par conséquent, en s’entrainant 6 fois par semaine, j’empêchais tout gain de force. Je pense que mon corps était trop occupé à réparer les dommages.

Je pense néanmoins qu’il faut de temps en temps entrer dans cette Dark Zone, car la force mentale doit être entrainée tout autant qu’un muscle. Mais cela ne devrait pas être l’approche permanente. Surtout si vous êtes déjà fatigué ou courbaturé, donner 70 à 80% d’intensité, c’est toujours beaucoup.

tumblr_o9uz9yrobs1r1wkeyo1_500

4.Accepter qu’il n’y pas la place pour tout travailler

En plus de la pression d’aller au maximum sur chaque session d’entrainement, il y a un autre problème qui vient avec le Crossfit : il y a toujours une tonne de choses à faire, et dès que vous maitrisez un nouveau mouvement, il y en a déjà un autre de plus a travailler. Le sport est relativement nouveau et se développe rapidement. Même les athlètes des Games font face à ce problème.

Cela m’a pris beaucoup de temps pour le réaliser, et j’ajoutais tellement de travail accessoire dans ma routine que cela m’a totalement perdu. Un moment, je passais des heures à faire du Turkish Get up car j’avais lu que c’était bon pour la stabilité des épaules. Puis j’ai entendu que le Crossfit causait des déséquilibres musculaires qui pouvaient être réduites grâce aux tirages, alors je faisais des Pendlays rows presque tous les jours. Pareil pour les Box Step Ups, les exercices avec le fat grip, les exercices unilatéraux… À la fin, je sacrifiais même le sommeil et la récupération pour travailler juste sur ces mouvements.
Aujourd’hui, je me concentre sur un plan structuré avec un travail que je peux tenir.

5. Filmez vous

Je pensais toujours que je ressemblais à Lu Xiaojun lorsque je faisais du snatch jusqu’à ce que j’utilise une Go Pro. Ne faites pas cette erreur.

6. Travaillez votre mobilité !

Je voulais toujours arriver dans ma box et directement commencer à transpirer. Tous ces étirements me semblaient comme une perte de temps. Puis j’ai commencé  à avoir des problèmes d’épaule. Et je me suis aussi rendu compte qu’une meilleure mobilité pouvait réellement m’aider à améliorer mes barres. Aujourd’hui, j’aime beaucoup me mobiliser et rendre mon corps aussi souple que la nature le veut.

th-3

Dans tous les cas : si j’avais vraiment pu rencontrer cette fille il y a 3 ans, je ne me serais pas fâchée avec elle (même si je l’étais pendant très longtemps). Je ne dirais jamais que j’ai perdu du temps. Car les erreurs n’existent pas- elles sont juste un moyen de trouver comment ne pas faire quelque chose. Et cela était souvent frustrant, mais dans tous les cas un périple très marrant. Vivement la suite !

Traduction de l’article  https://www.boxrox.com/starting-crossfit-training/ écrit par Ulrike Hacker

Traduction effectuée par Tristan Kirchner