training-think-tank2-600x403

LA FIN DES OPEN

April 19, 2017 par WeAreAthletic - No Comments

La fin des Open 

Pour beaucoup, la saison de Crossfit est déjà terminée. Une année de travail a été testée sur cinq semaines. Pour certains, la saison ne fait que commencer. Les coachs de Training Think Tank ont déjà sérieusement commencé les programmes off-season, les programmes pour les Regionals et de nouveaux protocoles d’entrainement pour améliorer nos athlètes l’année prochaine. La semaine dernière, avant que le chaos de la programmation pour la off season commence, je me suis assis quelques heures et ai pensé à l‘année d’entrainement passée, les programmes que j’ai écrit, comment j’ai géré mes athlètes ainsi que ce que je pourrais faire de mieux l’année prochaine. Pendant cette période de pensée, et à travers beaucoup de conversations avec les autres coachs, je voudrais partager certaines de mes observations sur la saison des Open. Ci dessous, j’ai développé 3 points clés qui, je l’espère, vont aider à motiver chaque athlète à trouver leur propre succès à l’entrainement.

Les meilleurs sont ceux qui bougent le mieux 

Le Crossfit en tant que sport a beaucoup changé lors de ces 10 dernières années. Pour chacune des 6 dernières saisons des Open, le taux de participation est de plus en plus gros. Cette année, plus de 380 000 personnes ont participé aux Open (en 2014, 209 000 !).  Il y a quelques années, les meilleurs dans ce sport pouvaient faire les WODS des Open une seule fois et ensuite se consacrer à leurs entrainements. Maintenant, beaucoup d’athlètes doivent penser très précisément à comment ils vont effectuer chaque entrainement pour se battre pour rentrer dans le top 20.

Tous les meilleures athlètes exploitent leurs capacités. Tous ont des capacités respiratoires similaires, de bons systèmes cardiaques, une excellente endurance musculaire et ont la capacité de résister à la douleur mieux que quiconque. En d’autres termes, si nous faisions des basiques tests physiologiques sur les 200 meilleurs athlètes homme et femme du monde- très certainement, la grande majorité d’entre eux auraient des résultats similaires. Quelle est alors la différence entre les meilleurs Crossfiteurs, et les bons Crossfiteurs ? Les meilleurs ont simplement une meilleure manière de bouger, plus efficiente, de meilleures capacités à respirer, une plus grande qualité de tissus musculaire et une technique très peu couteuse énergiquement, tout en appliquant les mouvements de Crossfit. Les meilleurs n’ont pas spécialement des meilleurs marqueurs physiologiques, ou une meilleure habilité à tolérer la douleur. Plutôt, ils sont meilleurs à rendre chaque mouvement moins couteux- ils peuvent travailler à un plus haut niveau avant qu’ils ne commencent à souffrir car leur économie de mouvement leur permet que chaque répétition leur coute moins énergétiquement parlant que celle de l’athlète lambda.

Apprenez à bien bouger. Si votre mécanique de squat rend les thrusters plu difficile qu’ils ne devraient l’être, ou que les deadlifts sont extrêmement taxants car vous ne pouvez pas respirer avec votre bassin dans une position de pivot – commencez à y travailler MAINTENANT. Regardez le de cette manière- lorsque Tiger Woods travaillait son swing au golf, il s’est d’abord concentré sur les positions parfaites nécessaires pour atteindre le swing qu’il désirait. Il ne frappait pas des balles sans but précis. Tiger a engagé un coach, passé des heures à analyser chaque mouvement par vidéo, chaque angle et position de son swing, et l’a perfectionné. Il a gagné 14 titres majeurs.

Si vous voulez prendre de l’avance sur ce sport, commencez par travailler votre qualité de mouvement. Ayez un but précis durant chaque entrainement. Pratiquez de la manière dont vous voulez jouer. Corrigez vos défauts d’abord, afin que vous puissiez exprimer votre vraie potentiel lorsque l’entrainement comptera.

Les comptes rendus sont très importants 

Dans le monde du coaching, la communication avec nos athlètes se matérialise presque exclusivement par des comptes rendus, e mails, textes, vidéos et consultations. Sans communication et un constant compte rendu de la part de nos athlètes, le processus de coaching devient très compliqué. Et une chose se vérifie- les clients qui reportent leurs résultats de manière la plus consistante et avec un compte rendu de qualité sont ceux qui font le plus de progrès au fil des années. Comme je l’ai mentionné dans des posts précédents, cela n’a aucun sens de payer pour un coaching individuel pour disparaitre après l’assignation d’un programme. Ce qu’un processus de coaching offre dépasse le simple fait de programmer. Lorsque nos athlètes nous offrent des feedbacks de qualité, nous pouvons ajuster, corriger et progresser dans les designs nécessaires aux athlètes pour qu’ils aient le plus de succès possible. Lorsqu’un athlète néglige cette responsabilité, le coach n’est pas capable de produire ces ajustements.

Voici la réalité : ceux qui font vraiment attention à leur entrainement et qui prennent leurs objectifs au sérieux sont les mêmes qui donnent de constants feedbacks à leur coach. Si c’est le cas, vous vous rendez responsables de chaque feedback. Si vous n’avez pas réussi l’année passée, commencez maintenant. Parlez à votre coach à propos de cet nouvel aspect et demandez leur de vous donner des retours également. Arrêtez les excuses, et commencez à agir.

L’effort que vous produisez est un choix 

La semaine avant que les Open ne commencent, j’ai écrit un article discutant de quelques points importants . Un des conseils était de ne pas être attaché au résultat. Dans cet article, j’ai utilisé une phrase que Max a discuté lors de notre camp de préparation aux Open :

«  L’effort est un choix, et gagner n’en est pas un. Il y aura des moments ou votre meilleur effort vous récompensera par une victoire, et d’autres ou votre meilleur effort vous offrira une dernière place. Dans les deux cas, ne soyez pas attachés au résultat. Plutôt, soyez attachés à votre effort, votre détermination et votre sacrifice. Jugez votre performance en fonction de l’effort que vous avez fourni dans la préparation, dans l’execution et non dans le résultat ou le placement. «

Ces mots sont d’autant plus important maintenant que les Open sont terminés. Beaucoup de nos athlètes furent déçus par leurs performances sur au moins un des Wods. D’autres ont été déçus par leur classement. Dans tous les cas, je demande à mes athlètes de juger leur effort, pas leur classement. Si ils ont donné leur vrai meilleur effort et effectué l’entrainement au plus haut point de leur potentiel, mais n’ont pas particulièrement  réussi- je leur dit qu’ils devraient être comblés. La réalité est que parfois les autres sont justes meilleurs, et qu’aucun coach ne peut garantir la victoire.

Que vos ayez atteint votre objectif ou non aux Open, l’effort que vous fournirez continuera d’être votre choix. Pour ceux qui sont déçus de leurs performances aux Open, ou qui ont raté leurs qualification de quelques places, maintenant plus que jamais est le temps travailler sur l’effort nécessaire pour devenir l’athlète que vous voulez être. Alors, que la saison off débute ou que vous soyez qualifiés aux Regionals, laissez votre effort vous guider. Poussez vous à faire les choses qui comptent pour vous emmener à la prochaine étape. Collaborez avec votre coach, soyez intentionnels à propos de votre entrainement et ce qui doit être fait, et donnez votre meilleur effort dans tout ce que vous faites.

Article issu de https://www.trainingthinktank.com/the-end-of-the-open/

Traduction effectuée par Tristan Kirchner