ranch

Les “Big Dogs” – Pourquoi vos PR ne définissent pas votre fitness

October 6, 2016 par WeAreAthletic - No Comments

” Superbe Deadlift ! Quel est ton temps sur Helen ? “

On sait tous que vous avez fait un PR au Snatch. On sait que vous êtes le premier sur le leaderboard de votre box au back squat. Et oui, on sait tous que vous prenez des tonnes de compléments alimentaires, que vous utilisez beaucoup de genouillères et ceintures, on entend tout le temps votre musique hardcore et on connait par coeur votre routine avant de soulever une barre. Mais la plupart d’entre nous s’en foutent de vos 1RM.
Voici pourquoi : Vous faites du CROSSFIT.

Le but de cet article n’est pas du tout de jeter la pierre à ceux qui s’entrainent spécifiquement pour le powerlifting, l’haltérophilie et le strongman. Ces mecs sont cools. On adore vous regarder faire un clean and press avec notre PR au deadlift. On vous laisserait gentiment soulever notre voiture si vous avez besoin de vous entrainer. On est aussi en accord avec les mecs forts qui travaillent dur toute la semaine dans des entrainements incluant du travail lourd , de la course a pied, de la gym et tout ce qui l’entoure.

big dogCeux qui ont besoin d’un léger rappel sont les Big Dogs- ceux qui font partie d’un programme de Crossfit et évitent tous les entrainements avec du conditionning, se vantant de leurs max en haltéro.

Je le répète encore : il n’y a aucun problème avec le fait d’aimer soulever des barres. S’entrainer spécifiquement pour soulever lourd est fantastique. Soulever lourd régulièrement fait aussi partie d’un bon programme de Crossfit. Soulever lourd pour tenter de cibler et éliminer une faiblesse est intéressant.

Mais, se consacrer uniquement à soulever lourd au détriment des autres aspects du fitness est juste ridicule si vous proclamez faire du Crossfit. Faire du Crossfit ne consiste pas juste à venir lors des heavy days. Si vous voulez juste soulever des barres et que vous restez dans une salle de Crossfit, c’est douteux. On suspecte que vous voulez rester parce que vous pensez que c’est important que beaucoup d’autres gens sachent combien vous pouvez soulever.

Les Big Dogs ont généralement du mal à s’identifier, alors si vous n’êtes pas surs d’en être un,regardez la liste des comportements ci dessous :

  • Ecrire vos PR sur le tableau en large avec un énorme feutre de couleur
  • Ne parler que de vos derniers PR
  • Augmentez la charge des WOD
  • Justifier votre temps pourri au WOD en disant « mais j’ai augmenté le poids »
  • Avoir un travail qui soit disant ne vous permet jamais d’être la les jours de conditionning
  • Commenter les PR des autres personnes avec un sarcastique « Tu as enfin rejoint le club des 180kg?! »
  • Des célébrations de PR hors norme
  • Dire « j’ai déjà fait bien plus » avant de faire une barre
  • Demander aux autres membres de la box combien ils ont soulevé juste pour qu’ils vous demandent en retour
  • Justifier une piètre performance en mentionnant à quel point vous êtes fatigué d’une « séance de squat épique » plus tôt dans la semaine
  • Choisir le rack à squat le plus proéminent de la box juste pour que les autres gens voient quel poids il y a sur la barre

Il y a 6 ou 7 ans, les Big Dogs étaient plus acceptés dans la communauté Crossfit. Leurs force et puissance étaient impressionnants, alors même si leur fitness général était moins bon (les Crossfiteurs de l’époque soulevaient beaucoup moins lourds qu’aujourd’hui), la communauté a vite commencé à les accepter.
Puis quelque chose de très intéressant s’est produit : les athlètes de Crossfit ont découvert que l’on pouvait devenir très très fort tout en s’améliorant sur les autres parties du fitness. Greg Glassman (père fondateur du Crossfit) avait prédit ce phénomène, mais les Big Dogs n’écoutaient pas et se félicitaient de leur première place au deadlift, alors qu’ils étaient absent du leaderboard sur Helen.

Cela a pris du temps pour se résoudre, mais des gars comme Ben Smith ont définitivement coupé court. Smith est très, très fort : back squat à 220kg, deadlift à 245kg, snatch à 135 kg et clean and jerk à 170kg.
Mais Smith, le Fittest Man on Earth en 2015, peut aussi courir 5 kilomètres en 20 min 20. Il peut faire Helen en 7min 19. Il fait un score de 520 au Fight Gone Bad. Il fait Filty Fifty en 16min17. Smith est juste un exemple. Regardez les statistiques de chaque athlètes des Games ou des Regionals et vous verrez qu’ils sont très forts, mais aussi très endurants.

La définition du fitness.

Il est clair que Smith ne pourrait pas être premier sur une compétition d’haltérophilie ou de powerlifting, mais ses chiffres sont excellents pour un athlète qui ne s’entraine qu’en faisant de la préparation physique générale, et il sont plus que suffisants pour montrer aux Big Dogs ce qu’est réellement le Crossfit. C’est une terrible nouvelle pour les Big Dogs, maintenant que vos PR sont égaux ou inférieurs à ceux d’athlètes ayant un niveau de fitness qui leur permet d’être au top du leadeboard sur chaque WOD de Crossfit, d’un 1RM Deadlift au Murph. Chaque Big Dog a son jour, donc peut être qu’ils vous botteront sur un ou deux events de force, mais ils vous déchireront sur les 9/10e des autres WODS – si vous décidez de venir, bien sur.

cfj_bigdogs_warkentin-5Vous allez bientôt devenir rare. Le mec uniquement très fort va bientôt être remplacé par le mec très fort qui sait courir, ramer et faire des muscle ups. Vous avez juste à faire un simple choix : vous entrainer comme un lifter, ou vous entrainez comme un athlète de Crossfit. Chaque option est bonne. Si vous choisissez la première, attendez vous à ce que l’on soit derrière vous pour vous encourager. Casser la barre, c’est très cool.
« Ce n’est pas un trait de caractère. Il n’y pas de jugement de valeur. Mais vous n’aidez pas à l’avancée de votre fitness. Au lieu de ça, vous vous dirigez sur un fil très petit de la capacité spécialisée », comme dit dans le Level 1.

Usain Bolt a fait exactement ça, et personne ne devrait le critiquer. La spécialisation n’est pas mauvaise. La spécialisation est ce qui permet aux gens de battre des records du monde. Mais la spécialisation assure aussi à 100% que certains éléments de votre fitness vont être négligés. Si vous choisissez de faire un programme de Crossfit, gardez en tête que nous cherchons tous le fitness qui nous permet d’être bon sur chaque tache physique. Cela ne veut pas dire que vous devez arrêter de soulever des barres, et vous ne devez pas vous cacher lors du prochain jour de deadlift. On veut vous voir soulever des grosses barres, et on vous encouragera sur chaque attente de PR. Mais vous devez commencer à venir lors des jours de conditionning et de gymnastique. Arrêtez d’y aller tranquille au 5k run, ou essayer de faire Cindy avec des squats à 100kg qui cachent votre capacité à faire des pull ups rapidement. Arrêtez de faire du bench après le WOD et faites des intervalles au rameur à la place.
Lisez « What is Fitness » et réalisez que la force et la puissance ne sont que 2 des 10 attributs que l’on entraine au Crossfit. Croyez au programme. Si vous êtes vraiment dans la recherche du fitness général, ne vous gênez pas pour nous rejoindre le jour d’un 5×5 back squats. Mais sachez que après chaque set, on court 400m. For time.

Traduction de Crossfit Journal, “An Open Letter to the Big Dogs” par Mike Warkentin

Traduction faite par Tristan Kirchner