cs

SE QUALIFIER POUR LES CF GAMES ET GARDER SON TRAVAIL ?

March 16, 2017 par WeAreAthletic - No Comments

Se qualifier pour les Crossfit Games et garder son travail ?

Dans la plupart des sports, les professionnels vivent sur une autre planète que les individus lambdas. Les plans d’entraînement sont très différents, et la communication entre les gens « normaux » et les pros est très rare.

Dans le Crossfit, tout le monde peut plus ou moins faire les mêmes entrainements ( nos besoins varient seulement par degré comme dirait Greg Gassman ) et les meilleurs athlètes s’entraînent presque dans les mêmes conditions que chaque personne inscrite dans une box de Crossfit.

En vérité, dans la communauté du Crossfit, l’élite n’est presque pas différente des autres athlètes, mis à part leurs capacités athlétiques évidemment. La seule vraie différence est souvent le temps qu’ils peuvent passer à s’entrainer. Beaucoup sont capable de s’entrainer plusieurs fois dans la journée car ils possèdent un travail qui le leur permet, ou travaillent dans une salle et peuvent se créer un emploi du temps flexible, ou trouvent d’autres moyens pour continuer à beaucoup s’entrainer. L’argent généré par les sponsors et les compétitions aide les athlètes à dégager plus de temps pour s’entrainer ou à consacrer du temps à la récupération.

Pour le groupe souvent oublié , ceux d’entre nous qui ont un travail normal et essaient d’être compétitifs en Crossfit, nos vies ne nous permettent pas souvent de s’entrainer comme nous le pouvons En tant qu’officier dans l’armée des Etats Unis, le travail commence généralement à 5 heures du matin et se termine à 9 heures du soir. Mon entrainement est donc dicté par mon travail. D’autres athlètes sont dans le même bateau : ils ont de grandes aspirations mais doivent compiler l’entrainement avec le travail ou d’autres responsabilités.

Pour ceux d’entre nous qui souhaiteraient aller plus loin qu’un seul entrainement par jour, mais qui ne sont pas prêts ou n’ont pas le temps pour se consacrer au Crossfit à temps plein, quelques considérations sont à effectuer.

L’entrainement

1/ Le choix des mouvements 

Tout d’abord, si vous avez un « vrai travail », vous devez certainement bien gérer votre temps consacré à l’entrainement. Avec ceci en tête, il est important que chaque moment et mouvement de votre entrainement compte. Votre programme comporte peut être 8 sets de 8 quarts de Zercher squat, mais est ce que cela vaut le coup de faire cela ? Cette prescription pourrait être très utile pour un cycle volumineux lourd cherchant à apporter du temps sous tension, mais allez vous voir des Zercher squats aux Open, Regionals ou dans la prochaine compétition que vous allez faire ? Je ne dis pas que les mouvements accessoires n’ont pas leurs places dans un programme, mais en prenant en compte vos restrictions temporelles, vous allez devoir être stratégique quand au choix de mouvements. Décider quels mouvements sont critiques pour votre succès est de la plus haute importance lorsque vous n’avez que quelques heures pour vous entrainer. Pour moi, cela équivaut à programmer fréquemment des pompes, sit ups et de la course, car je suis testé sur ces mouvements deux fois par an pour les tests physiques de l’armée. Contrainte liées à votre travail, faiblesses personnelles et une analyse des mouvements présents en compétitions devraient déterminer la majeure partie de votre programme.

 

2/ La récupération 

Le succès en tant qu’athlète est généralement déterminé par votre capacité à être constant sur ces trois domaines : le programme, la nutrition et le sommeil. Lorsque vous grimpez déjà une pente très haute pour arriver au niveau professionnel, vous devez donner autant d’attention que possible dans les domaines que vous pouvez contrôler. Ma méthodologie personnelle implique un coaching personnel ( pas idéal), la consommation fréquente de doughnuts et six heures de sommeil par nuit ( cela peut varier). Une bonne suplémentation et des méthodes de récupération spécifiques comme le cupping et les bains contrastés peuvent être utiles, mais ils ne remplacent pas la maitrise des basiques. En étant constants dans ces trois domaines, vous serez surs d’améliorer votre fitness sans nécessairement investir dans d’autres méthodes qui vous prendraient du temps. Un sommeil solide, un programme nutritionnel constant et une récupération qui soit en accord avec votre vie, vous permettront d’atteindre votre potentiel.

Même si il possède un travail qui lui prend la plupart de son temps, Chandler Smith finit 9e de la région Atlantic lors des Regionals 2016 (Thomas Campitellli/ Crossfit Journal)

3. Le temps 

Si il est vrai que tout le monde dispose des mêmes 24 heures, c’est aussi vrai que nous n’avons pas tous les mêmes possibilités quand à la poursuite de notre hobby favori. En prenant ceci en considération, vos sessions devront probablement être plus rapides que vous ne l’aimeriez. Effectuer le travail de force rapidement, intégrer des temps de repos courts entre vos metcons et accorder une priorité à l’intensité sont de bons moyens pour être sur que vos sessions d’entrainement sont aussi efficaces que possible. Peut être que plus tard l’entrainement deviendra une priorité dans votre vie. Est ce que vous potes d’accord pour passer vos vacances durement méritées à vous entrainer encore plus ? Etes vous capable de ne pas tout dépenser pour conserver de l’argent qui vous permettra de mieux manger toute l’année ? Les niveaux de sacrifice peuvent varier, mais pour ceux cherchant à maximiser leurs potentiels, sachez que chaque décision que vous prenez, alors que vous avez déjà un temps limité, vous rapprochera ou alors vous éloignera de vos objectifs.

L’état d’esprit 

4. Être optimiste 

Lors de mes premières années à West Point, j’avais très mal commencé ma saison de lutte, avec 3 défaites en 4 matchs. J’étais dévasté émotionnellement, alors je suis allé voir un de nos psychologues du sport, Nathan Zinsser, qui m’a donné trois outils qui ont sérieusement changé mon attitude et m’ont permis de développer un sens de l’optimisme, qui fait partie intégrante de ma vie aujourd’hui. D’abord, choisissez de combattre chaque pensée négative par une pensée positive. Deuxièmement, dites trois choses positives sur vous même dès que vous passez une porte. Troisièmement, écrivez trois choses positives qui vous arrivent chaque jour. Cela a pris du temps, mais au bout d’un moment ces processus sont devenus automatiques.  Ce sont des simples tips qui vous permettent de rester optimistes. En tant qu’aspirant compétiteur qui n’a pas les temps de s’entrainer toute la journée, vous aller devoir combattre beaucoup de doutes.Vous allez devoir développer la bonne attitude pour combattre vos doutes, ainsi que ceux des autres. Votre attitude est un facteur que vous pouvez contrôler. Concentrez vous sur vous et sur ce que vous pouvez contrôler.

5. L’entourage 

« Beaucoup de mains peuvent rendre un poids plus léger » – cette phrase est d’autant plus réelle en Crossfit. Si la méthode d’entrainement produit de solides résultats, ce qui attire réellement les gens est ce sentiment de communauté. Même si vous n’avez pas nécessairement envie de faire les WODS du jour de votre box, il est très bénéfique d’introduire ce sens de la communauté dans vos entrainements journaliers. Trouver un super partenaire d’entrainement est certainement le meilleur moyen pour s’assurer que vous restiez concentrés sur vos objectifs, mais travailler avec un coach investi, faire parti d’un groupe de gens que vous aimez ou même tenir un carnet d’entrainement peuvent aussi aider et vous apportera de la responsabilité. Cette responsabilité vous permettra de tenir tête pendant les jours d’entrainements où le travail vous a épuisé et où vous préféreriez allez rentrer  à la maison et dormir.

6. Se fixer des objectifs  

Jon Pera est un autre athlète qui a réussi à se qualifier aux Crossfit Games même si il possède un travail à plein temps (Thomas Campitelli/ Crossfit Journal)

Comme tous les autres Crossfiteurs, je passe beaucoup trop de temps à regarder Instagram et ce que font les autres. Regarder ce que d’autres athlètes sont capables de aire apporte de l’inspiration, mais, pendant que vous regardez le dernier snatch à 130kg et le dernier clean à 180kg, vous devez faire preuve de perspective. Avant tout, vos propres buts doivent rester votre principal focus. Vous êtes responsable de votre entrainement. Vous devez restez concentrés sur vos propres objectifs. Est ce que vos buts sont réalistes par rapport au temps et à l’effort que vous mettez dans votre entrainement ? Se fixer des objectifs appropriés et s’assurer que vos objectifs soient la réelle priorité vous aidera à rester concentré et vous permettra de vous entrainer e manière constante.

7. Faites preuve de perspective 

Réussir à faire un Fran en moins de 2 min ou se qualifier pour les Regionals sont de superbes traits prouvant votre fitness, mais en réalité ils ne sont que de peu importance par rapport aux chose que vous pouvez faire pour les autres personnes. Lorsque votre fitness se dégradera, quel sera votre héritage ? Mes supérieurs à l’armée sont motivés pour continuer à servir du mieux qu’ils peuvent pour motiver la prochaine génération de leaders. Je n’ai aucun doute sur la probabilité que mes enseignants à West Point- qui sont des leaders naturelles avec beaucoup de faits militaires et civils accomplis- pourraient trouver de meilleurs emplois dans d’autres industries, qui leur offriraient bien plus. Cependant, ces enseignants reconnaissant leur habilité à influencer d’autres leaders et par conséquent mettent de côté leurs satisfactions personnelles pour s’assurer d’un meilleur futur pour l’académie. Vous travaillez votre fitness pour améliorer votre qualité de vie, mais vous ne vivez pas pour le fitness- rappelez vous en, cela vous permettra de rester concentrés sur d’autres aspects de votre vie. Maintenez de la perpective quand à la place du fitness dans votre vie et vous allez créer l’attitude qu’il faut pour réussir dans et en dehors de la salle lorsque vous n’allez pas pouvoir vous consacrer à l’entrainement autant que vous le voudriez.

La différence se fait dans l’attitude 

Même si certains, comme Val Voborli ou Brent Fikowski, ont un job à plein temps et trouvent quand même le moyen de tout défoncer aux Crossfit Games, cela va être très difficile pour ceux d’entre nous qui ont un travail de se qualifier aux Crossfit Games. Peu importe vos buts, la combinaison d’une superbe attitude et d’un effort constant avec un entrainement optimal et un état d’esprit adapté vous emmèneront aussi loin que possible par rapport à votre potentiel.

Et ensuite vous perdez un bout de votre doigt

Mise à jour : Ironie du sort, pendant que j’écrivais cet article, j’ai eu un accident au travail qui m’a mis sur le carreau pour la saison 2017 des Crossfit Games.

Alors que je chargeais une roue avec mes soldats, une des sections est tombée et à coupé mon doigt. J’en ai perdu le bout et les os se sont cassés.

J’étais évidemment très déçu par cet accident, mais je suis en train de l’utiliser pour réévaluer mes méthodes. Plus que jamais, je dois faire attention à ma sélection de mouvements, comme beaucoup d’entre eux vont temporairement être impossibles. Ma récupération,  la gestion de mon temps et mon attitude mentale doivent être bien plus travaillés, car j’ai moins le droit à l’erreur qu’avant.

Un de mes principaux focus pendant cette période est celui de la perspective. Etre blessé m’a fait réaliser que j’accordais beaucoup d’importance à comment j’étais perçu en tant qu’athlète. J’essaie maintenant de m’assurer que mes priorités sont accordés avec mes objectifs. En réalité, je ne donnais surement pas assez d’attention à mon travail, ma foie ou mes amis. Je prends cet accident  comme une opportunité qui me permettra de réarranger ma vie comme elle se doit de l’être.

Malgré cela, je ne suis pas encore prêt pour rester allongé.

En avant vers les Games 2022.

 

À propos de l’auteur : Le lieutenant Chandler Smith est diplômé 2015 de West Point et sert actuellement en tant qu’ Armor Platoon Leader. Smith a pris la 9e place lors des Regionals 2016 dans la région Atlantic. Cet article illustre la vision de Chandler D. Smith et non pas ceux du département de la Défense. Des remerciements spéciaux vont à Brooke Siem et Bijan Heravi pour m’avoir aidé à l’édition.

Droits d’image : Tai Randall/ Crossfit Journal

Article issu de https://journal.crossfit.com/article/full-time-job-2

Traduction effectuée par Tristan Kirchner